AccueilNouvellesMexique : des ONG opposées au projet du Train Maya rejettent l’accusation du Président sur la source de leur financement

Mexique : des ONG opposées au projet du Train Maya rejettent l’accusation du Président sur la source de leur financement

À travers diverses déclarations, des  organisations de la société civile ont questionné le Président, Andrés Manuel López Obrador pour avoir divulgué dans sa conférence de presse du vendredi 28 août 2020, une liste de neuf organisations ayant reçu près de 14 millions de dollars de cinq fondations américaines depuis 2006.

Ces propos stigmatisent et criminalisent le travail des organisations et du média signalé en déduisant qu’en recevant l’aide financière d’agences internationales, leurs luttes et leur travail de défense des droits humains, tout comme leur exercice de liberté d’expression, sont illégitimes. 

Le Centro Mexicano de Derecho Ambiental-CEMDA (Centre Mexicain du Droit de l’environnement) , la Fundación para el Debido Proceso- DPLF (Fondation pour l’État de Droit) , Indignación, Promoción y Defensa de los Derechos Humanos A.C. – Indignation (Indignation, Promotion et Défense des Droits Humains A.C.) , Consejo Regional Indígena y Popular de Xpujil-CRIPX (le Conseil Régional Indigène et Populaire de Xpujil) , entre autres, font l’objet de diffamation et de harcèlement  à cause de leur soutien envers les défenseur.e.s de la terre et du territoire face à la mise en oeuvre du mégaprojet “Train Maya” dans le sud-est du pays. Ces organisations accusent de violer les droits sociaux, économiques, culturels et environnementaux des villages et des communautés autochtones. 

Chronologie 

→ 2 septembre 2020 – Déclaration CRIPX

Le CRIPX  s’est formé il y a 25 ans face à l’incapacité du gouvernement de résoudre le problème de l’eau et de fournir les services de base dans ce qui est aujourd’hui la municipalité de Calakmul, à la différence des groupes qui naissent suite à un programme gouvernemental (comme le Comité Calakmul de Pro-Défense du Train Maya) qui cherchent leur propres intérêts et qui sont soutenus par l’intervention de FONATUR. Pendant ces 25 ans, nous avons encouragé et appris différents savoirs pour améliorer la qualité de vie et construire des processus authentiques d’utilisation durable de nos ressources naturelles et donc de notre territoire, dans le cadre de l’Autodétermination. 

→ 1er septembre 2020 – Réponse à l’indignation de la population

Durant les derniers jours, ils ont à nouveau essayé de déconcerter les populations autochtones avec les promesses d’un progrès qui cache toujours la même chose: le colonialisme et le racisme que nous vous voyons combattre depuis toujours… Un président ne peut pas parler d’une telle façon aux populations autochtones qui ont pris soin de ce pays  et lui ont donné la vie. Le président a fait de fausses déclarations, il veut juste défendre son train, on dirait qu’il a peur…

31 août 2020 – Le gouvernement du Mexique doit s’abstenir de stigmatiser le travail des défenseur.e.s des droits humains et des journalistes 

1500 personnes, collectifs et organisations de la société civile signataires observent avec beaucoup de préoccupation les déclarations du Président Andrés Manuel López Obrador, émises à la conférence matinale du vendredi 28 août 2020, qui délégitiment et stigmatisent publiquement le travail réalisé par les défenseur.e.s des droits humains et les journalistes. 

→ 31 août 2020 – Des organisations démentent qu’elles reçoivent un financement pour s’opposer au Train Maya

Dans sa conférence matinale, López Obrador a révélé une enquête dévoilant des intérêts cachés derrière les critiques du mégaprojet, et a accusé les réclamations sur l’impact environnemental d’illégitimes.

31 août 2020 – La défense des droits humains et de la nature renforce la démocratie et ne doit pas être criminalisée

C’est en réponse aux accusations faites par le président de la République, Lic. Andrés Manuel López Obrador, et par Jesús Ramírez Cuervas, Coordinateur Général de Communication Sociale de la Présidence de la République, à l’encontre des défenseur.e.s autochtones et des organisations sociales que nous soumettons le présent communiqué. Nous désirons, en premier temps, remercier les multiples démonstrations de solidarité et de soutien que nous avons reçues de la part d’individus et d’organisations au niveau national et international.

Source: Business Human Rights