AccueilNouvellesUn regroupement massif pour Apruebo et intime pour Rechazo : les commandos clôturent la campagne différemment dans la capitale

Un regroupement massif pour Apruebo et intime pour Rechazo : les commandos clôturent la campagne différemment dans la capitale

Alors que Apruebo a rassemblé des centaines de milliers de personnes à l’Alameda, Rechazo s’est réuni au Metropolitan Park lors d’un événement marqué par des symboles patriotiques, le drapeau et l’hymne national.

La clôture de la campagne Apruebo a rempli l’Avenida Libertador Bernardo O’Higgins d’au moins 500 000 personnes.  Des groupes de syndicats, de féministes et d’autres citoyens s’y sont rassemblés tôt le matin. La réunion a rassemblé diverses personnalités politiques et culturelles qui sont montées sur scène pour manifester leur soutien à la nouvelle Constitution. La convocation était à 6h30, mais des centaines de personnes attendaient déjà la réunion.

L’événement a été animé par les comédiens Natalia Valdebenito et Bombo Fica, qui ont souligné que la culture serait enfin incluse dans un cadre constitutionnel en cas de victoire de l’Apruebo le 4 septembre. Les humoristes ont souligné qu’eux-mêmes et les autres musiciens et artistes qui se sont produits lors de l’événement ne recevront aucune sorte de rémunération, et qu’ils ont donc participé à l’événement « par conviction ». En outre, ils ont partagé la scène avec l’actrice de théâtre et de télévision Mariana Loyola.

« Nous sommes nombreux, car il y a beaucoup de joie, de conviction et d’espoir pour une Constitution qui consacre nos droits fondamentaux comme le droit à la santé, le droit à l’éducation et le droit de bien vivre. C’est pourquoi nous vous invitons à voter avec joie, à voter avec espoir et à voter avec confiance », ont été quelques-uns des mots du maire de Santiago Irací Hassler.

L’un des moments les plus émouvants de l’événement a été l’apparition sur scène de Gustavo Gatica qui n’a que pu dire « J’approuve pour tous les yeux que nous avons perdus », lorsqu’il a tenté de prononcer son discours, avant de fondre en larmes et de recevoir une ovation du public.

Un certain nombre d’acteurs et d’actrices de premier plan y ont également participé : Alfredo Castro, Amparo Noguera, Francisca Levin, Daniel Muñoz, Paulina García, Antonia Zegers, Daniela Ramírez, Nicolás Poblete, Daniela Vega, Francisco Reyes et bien d’autres. Avec le texte de base proposé en main, les artistes ont lu différents articles de la nouvelle Constitution qui reconnaissent la parité, la plurinationalité, la protection et la garantie des droits humains, l’égalité devant la loi, le droit à la non-discrimination et d’autres articles qui garantissent les droits sociaux et les devoirs de l’État.

« Pour le réseau chilien des actrices et pour les auteurs féministes chiliens, nous approuvons parce que nous voulons avoir un libre développement de notre créativité et nous voulons que nos cultures se développent joyeusement. C’est pourquoi nous approuvons », a déclaré l’actrice, écrivaine et scénariste féministe Nona Fernández.

En revanche, la clôture de la campagne Rechazo a eu lieu à l’amphithéâtre Pablo Neruda du parc métropolitain de Santiago, dans la commune de Vitacura. La réunion a rassemblé 60 mouvements citoyens et environ 400 personnes qui ont revendiqué par leurs affiches le droit des parents sur l’éducation de leurs enfants, le droit de posséder un logement, le droit de choisir sur leurs fonds de pension, entre autres.

Un événement beaucoup plus intime entre les partisans de cette option a été marqué par des symboles patriotiques, le drapeau et l’hymne national, ainsi que par des groupes folkloriques, des artistes locaux et de la musique d’ambiance.

Parmi les porte-parole des causes citoyennes figuraient Carlo Siri (propriétaire de Antigua Fuente), Juan Carlos Gazmuri (coordinateur du Movimiento No Más Víctimas), Francisco Orrego (porte-parole de Con Mi Plata No) et Fefa Ulloa (porte-parole de l’organisation Irreverentes).

L’événement s’est clôturé par un discours du porte-parole de Rechazo, Claudio Salinas, dans lequel il a souligné l’importance que « depuis la Casa Ciudadana nous continuions à faire entendre la voix du peuple, de tous les mouvements et de toutes les causes, nous serons un pont de participation civique-citoyenne. Nous avons l’obligation de bien faire les choses pour nos enfants, nos parents, nos grands-parents, nos amis, pour l’avenir de notre pays, et dans ce processus, c’est nous, simples Chiliens, qui avons le premier rôle ».

Nouvelle publiée dans Diario UChile le 1er septembre 2022 par Joana Carvalho