AccueilNouvellesAgressions dans la communauté de Chichipate, El Estor

Agressions dans la communauté de Chichipate, El Estor

Au petit matin du mardi 17 mai, la police nationale civile (PNC) a libéré l’aînée Adela Choc et sa fille, qui étaient détenues par Mario Caal Pec et les autorités locales dans la communauté de Chichipate qui se trouve dans la ville de El Estor, à Izabal.

Adela Choc, membre du Conseil ancestral maya Q’eqchi’ et guide spirituelle, a été accusée de pratiquer la sorcellerie. Sa maison a été incendiée, puis sa fille, qui avait été détenue avec elle, a été aspergée d’essence dans l’intention de la brûler, et les deux femmes ont subi des violences physiques graves.

Selon le témoignage de personnes de la même communauté, avant d’être libérée, la fille d’Adela Choc a été autorisée à changer de vêtements et a reçu de l’eau et de la nourriture.

Les proches des deux femmes, les autorités du Conseil ancestral maya Q’eqchi’ d’El Estor et les organisations de défense des droits humains demandent qu’une enquête soit menée et que les personnes ayant participé à ces événements soient tenues responsables de la tentative d’assassinat d’Adela Choc Cuz et de sa famille.

La famille de Choc fait appel à la solidarité de la population, après avoir perdu tous ses biens, leur seule maison ayant été détruite et incendiée.

Texte original et photo: Carlos Ernesto Choc