AccueilNouvellesUn activiste opposant à l’industrie minière et aux tarifs d’électricité élevés est assassiné à Oaxaca

Un activiste opposant à l’industrie minière et aux tarifs d’électricité élevés est assassiné à Oaxaca

José Alberto Toledo Villalobos, une figure importante de la résistance contre les hauts tarifs d’énergie électrique dans la municipalité Chahuites, à Oaxaca au Mexique, a été assassiné la fin de semaine dernière. Cet événement tragique a été dénoncé par l’organisation Articulación de Pueblos Originarios del Istmo de Tehuantepec (Apoyo, Regroupement des premiers peuples de l’Istmo de Tehuantepec).

Le défenseur des droits humains, de la terre et du territoire qui luttait contre les tarifs élevés et l’industrie minière dans la région a été agressé physiquement et rué de coups, samedi le 8 avril autour de 20h, sur la route entre San José et la station-service de Tapanatepec.

Selon certaines versions, le défenseur a été attaqué par plusieurs personnes qui l’ont laissé dans un état grave. Il a été d’abord transporté à l’hôpital communautaire de Tapanatepec, sans que ne lui soit accordé une assistance médicale adéquate, il fut ensuite transféré à l’Hôpital général de Juchitán, où il est décédé une journée après l’attaque.

Son corps présentait des traces de coups et de contusion au visage, et la moto taxi dans lequel il se trouvait a été complètement détruite.

Des membres de l’organisation Apoyo ont dénoncé le fait que Toledo Villalobos, partisan de la Red Nacional de Resistencia Civil (Réseau national de résistance civile) avait reçu des menaces de mort et des « avertissements » visant à faire taire ses revendications pour la baisse des tarifs d’électricité.

L’organisation rappelle que Toledo Villalobos, en plus de son rôle de représentant de la résistance contre les tarifs élevés d’électricité au Chahuites, était un fervent défenseur du territoire contre la mine qui prévoit de s’installer dans cette région orientale de l’Istmo.

Durant le mois février, des membres d’Apoyo ont réalisé de nombreuses actions de résistance contre la Comisión Federal de Electricidad (Commission fédérale d’électricité, fournisseur d’électricité étatique), parce que la direction de la division de la Zone Istmo ne respectait pas les accords nationaux signés suite à de longues luttes entre le Réseau national de résistance civile et la Commission fédérale.

Malgré cela, la CFE a continué de harceler les camarades de la région en leur coupant l’électricité pour toute la durée du mois de mars.

Finalement, les membres d’Apoyo tiennent la CFE comme responsable intellectuelle de l’assassinat de Toledo Villalobos, ainsi que le gouvernement de l’État de Oaxaca et le gouvernement fédéral, jugés incapables d’assurer la sécurité des défenseur-e-s des droits humains au Mexique.

Par: PEDRO MATÍAS ,

Source: Proceso 

Photo: Especial