AccueilNouvellesMexique, Chiapas: les défenseur-e-s du territoire dénoncent la collusion du gouvernement avec les entreprises minières

Mexique, Chiapas: les défenseur-e-s du territoire dénoncent la collusion du gouvernement avec les entreprises minières

Bulletin de presse du Frente Popular en Defensa del Soconusco 20 de Junio (FDPS) et de la Red Mexicana de Afectados por la Minería (REMA) – Tuxtla Gutiérrez, Chiapas – 10 avril 2017

Nous dénonçons la collusion entre le Gouvernement du Chiapas et les entreprises minières au Soconusco

  • L’entreprise minière Puntal S.A. de C.V harcèle, menace et bloque les ejidos qui dénoncent l’activité minière ;
  • Le Gouvernement du Chiapas ignore les dénonciations de la population, fait semblant de s’intéresser au conflit et appuie les entreprises minières.

AUDIO + VIDEO

 

En février 2017, le Frente Popular en Defensa del Soconusco 20 de Junio (FDPS, Front Populaire de Défense de la région du Soconusco) avons fait part de notre décision de suspendre les groupes de travail établis avec le Gouvernement du Chiapas pour cause de violation des accords passés ainsi qu’en raison de faits qui nous ont démontré leur complicité avec l’entreprise El Puntal S.A. de C.V. dans le but de générer une division communautaire dans les ejidos et de délégitimer notre lutte.

Aujourd’hui, nous haussons le ton et appelons les médias, les organisations et collectifs afin de dénoncer le fait que les menaces et harcèlements de la part de l’entreprise minière El Puntal S.A. de C.V. sont proférées sous la protection de la Police d’État. Nous dénonçons également les instances gouvernementales de Santé et d’Environnement du Chiapas, qui ont mis fin au travail d’investigation qu’ils devraient mener afin de traiter les cas d’atteinte à la santé, qui nient tout type de contamination ou d’altération de l’environnement, qui justifient les permis octroyés aux entreprises et qui dévient les responsabilités entre les différentes instances afin de ne pas les assumer.

Voici ce qu’affirment les instances gouvernementales de Santé et d’Environnement, et ce que nous leur répondons:

a) Le Dr. José Esaú Guzmán Morales, Chef de la juridiction sanitaire numéro 7 affirme ne pas rencontrer de cas suspects d’atteinte à la santé ou d’indices de problèmes quelconques dans l’eau créés par la minière dans l’ejido Libertad, et nie également l’augmentation du taux de mortalité à Acacoyagua (Oficio no. JST/ST/005/2147/2017)

>> Nous répondons:

Les conclusions élaborées par le Dr. José Esaú Guzman Morales se basent sur la visite d’une brigade au ejido Libertad qui a réalisé une campagne visant à blanchir l’image publique des entreprises minières, en une seule visite de 3 heures le 6 octobre 2016, sans dresser le profil professionnel du personnel, et sans réaliser de protocole d’investigation épidémiologique et études de l’eau qui prouvent que la communauté ne se trouve exposée à aucun type de contamination.

b) Amado Ríos Valdez, délégué au Chiapas du Secrétariat pour l’environnement (SERMANAT) détaille que les permis pour l’exploitation et l’exploration pour l’entreprise El Puntal S.A. de C.V. ont été accordé pour que l’extraction de  l’ilmenita (roche de laquelle s’extrait le titanium) se fasse brut et que la séparation de minéraux se fasse dans un autre lieu (oficio no. 127DFSMARNT/15S.114.3/626/2017). Il avance que le titanium n’est pas contaminant et que le dioxyde de titanium s’utilise dans de nombreux produits.

>> Nous répondons:

  • Le projet “Casas Viejas” est seulement l’un des cinq projets établis depuis 2012 à Acacoyagua et Escuintla qui se trouvent dans la zone tampon de la Réserve de la Biosphère El Triunfo et où se trouve une des plus grandes failles tectoniques du Mexique : la faille de Matagua (de laquelle 49 000 tonnes de titanium ont déjà été extraites, selon un rapport de l’entreprise Male S.A. de C.V.)
  • De plus, le SEMARNAT ne tient pas compte des impacts cumulatifs de tous les projets pour la Réserve de la Biosphère La Encrucijada (qui se trouve en-dessous des fleuves Cacaluta y Cintalapa) : déforestation, risques pour la biodiversité, dégâts sur les aquifères à cause des perforations, entre autres. De plus, bien que le SEMARNAT affirme ne pas avoir octroyé de permis dans l’aire des réserves naturelles, il faut mentionner qu’il en a accordé pour 17 autres concessions.

c) De son côté, le Procureur Fédéral pour la Protection de l’Environnement (PROFEPA), tout comme le SEMARNAT, assure qu’il ne procédera à aucune inspection car la mine “Casas Viejas” se trouve à peine dans la phase d’exploration.

>> Nous répondons: Le peuple a confirmé l’extraction effective du minerai ainsi que l’existence de deux routes clandestines pour transporter le matériel. Le PROFEPA n’a pas présenté de rapports semestriels au sujet des mesures d’atténuation pour la supposée phase d’exploration.

En raison de tous ces points, nous dénonçons le Gouvernement du Chiapas qui n’a pas respecté ses engagements pris dans le cadre des groupes de travail, et qui a simulé la gestion du conflit minier et des violations aux droits humains dont souffre notre région, à cause de l’activité minière.

Nous exprimons notre préoccupation concernant l’augmentation des menaces et des actes de harcèlement envers les campements et les membres du FPDS:

  • Le blocage de l’entreprise El Puntal S.A. de C.V. pour l’administration de l’eau potable dans l’ejido de la Cadena;
  • Le harcèlement des membres du FPDS de la part d’éléments de la Police d’Etat le 8 avril dernier, au campement “José Luciano”, situé à La Cadena ;
  • Les notes dans les journaux et à la radio où il est affirmé que les membres du FPDS sont des groupes d’affrontement, qu’ils menacent et enlèvent la population.

Nous exigeons:

  1. La suspension définitive de l’activité minière dans la région, ainsi qu’une attention adéquate de la part des autorités environnementales ;
  2. La fin du harcèlement et des menaces envers le FPDS. Nous alertons au sujet de la hausse des menaces et de la protection que le gouvernement accorde aux mines ;
  3. L’annulation définitive des permis et des concessions accordés aux entreprises minières à Escuintla et Acacoyagua.

FRENTE POPULAR EN DEFENSA DEL SOCONUSCO 20 DE JUNIO

RED MEXICANA DE AFECTADOS POR LA MINERÍA

Source: Frente Popular en Defensa del Soconusco 20 de Junio (FPDS) y Red Mexicana de Afectados por la Minería (REMA)