AccueilCommuniquéLes organisations canadiennes condamnent le meurtre des leaders paysans Teófilo Acuña et Jorge Alberto Tafur, du département colombien du Cesar

Les organisations canadiennes condamnent le meurtre des leaders paysans Teófilo Acuña et Jorge Alberto Tafur, du département colombien du Cesar

Canada, 28 février 2022 

Nous, les organisations canadiennes soussignées, condamnons fermement l’assassinat des leaders paysans Teófilo Acuña et Jorge Alberto Tafur le 22 février, dans la région de Magdalena Medio, en Colombie. Il s’agissait de leaders reconnus internationalement pour leur militantisme en faveur de la récupération des terres et contre l’accaparement de celles-ci par les éleveurs de bétail et les propriétaires terriens, soutenus par des groupes paramilitaires.  Les dirigeants faisaient partie de la Commission d’Interlocution des Processus du Bolivar sud, du Cesar sud et central, du Magdalena sud et de Santanderes (CISBCSC), créée en tant qu’initiative de paix régionale pour remédier à la violence dans la région. Ils ont également fait partie de la Coordination nationale agraire (CNA) et du Congrès des peuples, qui se sont battus pour les droits des paysans et paysannes et le soutien à l’agriculture. Jorge Tafur faisait partie de la nouvelle Junta Nacional del Coordinador Nacional Agrario, élu en novembre 2021, lors de la 7e assemblée de la CNA. 

La vie des dirigeants n’a pas été facile ces deux dernières années. Teófilo Acuña a été victime de fausses accusations judiciaires en décembre 2020. Il a pu être libéré en attendant la suite de son procès mais au cours des derniers mois, il a subi des persécutions et des menaces. 

Depuis le Canada, nous soutenons les organisations colombiennes qui ont dénoncé cette situation comme un crime d’État. La sécurité des leaders paysans en question n’a pas été garantie: ceux-ci ont été emprisonnés, déplacés, victimes de fausses accusations judiciaires et injustement assassinés. Jusqu’à présent, rien que cette année, 22 dirigeants et dirigeantes ont été assassinés, s’ajoutant aux 177 assassinés en 2021. 

Dans ce contexte de violence, les organisations canadiennes soussignées dénoncent:

– L’inaction de l’État colombien devant les menaces de mort reçues par Teófilo Acuña au cours des derniers mois, ainsi que son incapacité à mettre en place un quelconque mécanisme de protection étatique.

– Le rôle actif des entreprises extractives canadiennes situées dans la région sud du Bolivar, qui ont bénéficié du climat de violations des droits de l’homme pour le développement de leurs projets, soutenus dans le cadre de l’accord de libre-échange entre les deux pays. 

Pour cette raison, en tant qu’organisations défenseures des droits humains, nous exigeons:

– Que le gouvernement canadien assure la transparence et le suivi des entreprises qui commettent des violations des droits humains. Il est nécessaire de rapporter ces violations car celles-ci sont souvent négligées et sous-documentées. D’autre part, le gouvernement doit retirer son soutien aux entreprises canadiennes qui commettent des violations des droits humains.

– Que l’État canadien n’ignore pas les assassinats ciblés de Teofilo Acuña, Jorge Alberto Tafur et de tous les autres leaders sociaux assassinés dans son prochain rapport sur les droits humains, dans le cadre de l’accord de libre-échange Canada-Colombie.

– Que l’État colombien mette en œuvre des mécanismes de protection pour les communautés paysannes appartenant à la Commission d’Interlocution des Processus du Bolivar sud, du Cesar sud et central, du Magdalena sud et de Santanderes (CISBCSC), ainsi que celles de la région de Magdalena Medio, qui ont été menacées et harcelées par les forces policières dirigées par le maire de San Martin et par Wilmer Diaz, un propriétaire foncier bien connu dans la région, quelques jours avant l’assassinat des deux leaders sociaux.

– Que les responsables du meurtre de Teófilo Acuña et de Jorge Alberto Tafur soient sujets d’une enquête et justement punis. 

En solidarité avec les organisations paysannes de la CNA, du Congrès des peuples et avec les familles de Teofilo et Jorge, nous nous joignons à l’appel à la paix : ARRÊTEZ LE MASSACRE DES DIRIGEANT.E.S COLOMBIEN.NE.S!

Sincèrement 

Comité pour les droits humains en Amérique latine (CDHAL), Montréal Canada

Projet Accompagnement Solidarité Colombie (PASC), Montréal Canada

KAIROS: Canadian Ecumenical Justice Initiatives, Canada

MiningWatch Canada, Ottawa Canada

Community Peacemaker Teams, États-Unis et Canada

 

Source de la photo : Colombia Informa