AccueilNouvellesGuatemala: Plus de 40 organisations signent une lettre de solidarité avec le peuple Xinka

Guatemala: Plus de 40 organisations signent une lettre de solidarité avec le peuple Xinka

Les organisations nationales et internationales ont signé une lettre ouverte dans le cadre de l’assemblée annuelle des actionnaires de Pan American Silver dans le but d’exprimer leur inquiétude face au projet minier d’El Escobal et au processus de consultation mené par l’État avec le peuple Xinka du Guatemala.

Depuis dix ans, les communautés des départements de Santa Rosa, Jalapa et Jutiapa luttent pour défendre leur territoire et le protéger des dommages que l’exploitation minière cause à l’eau, à l’environnement, à l’agriculture et à la santé des communautés. Ce n’est qu’en septembre 2018 que la Cour constitutionnelle du Guatemala a ordonné au gouvernement de consulter le peuple Xinka sur le projet Escobal, propriété de Pan American Silver, qui exploite actuellement des mines au Canada, au Mexique, au Pérou, en Argentine et en Bolivie. A partir d’octobre 2018, le Parlement Xinka, les représentant.e.s légitimes du peuple Xinka, ont dénoncé que l’Etat a systématiquement fait preuve de discrimination à leur égard par le biais du processus de consultation, excluant leur participation parmi d’autres irrégularités, en violation de la sentence de la Cour constitutionnelle #4785-2017.

Nous tenons à souligner que la Commission interaméricaine des droits humains (CIDH), dans son rapport intitulé « Business and Human Rights », a souligné l’importance de la reconnaissance et du strict respect des normes interaméricaines pour le respect du droit à la consultation et au consentement libre, préalable et éclairé, comme un aspect spécifique des mécanismes de participation concernant les questions liées aux droits des peuples autochtones et des communautés afrodescendantes dans le contexte des activités commerciales. La Commission souligne également l’obligation de l’État de garantir des espaces participatifs et inclusifs pour ceux et celles dont les droits et les libertés fondamentales pourraient être affectés par les activités commerciales, afin qu’ils.elles puissent exprimer leur opinion et que leur autodétermination soit respectée.

On s’inquiète du manque de respect de la sentence du tribunal et de la mauvaise foi avec laquelle Pan American Silver a agi dernièrement. En août de l’année dernière, l’entreprise a branché l’électricité à la mine, ce que le mouvement de résistance avait bloqué jusqu’alors. En outre, le 15 novembre 2019, des membres de la communauté ont identifié des camions transportant apparemment des boulettes pour l’usine de la mine Escobal. En outre, la société minière a participé à des réunions convoquées par le ministère de l’énergie et des mines dans le cadre du processus de consultation, auxquelles les représentant.e.s légitimes du peuple Xinka n’étaient pas présent.e.s, et sans remettre en question cette situation et d’autres irrégularités dans le processus. En janvier 2020, l’ancien directeur général de l’entreprise, Juan José Cabrera Alonso, a été nommé secrétaire spécial du vice-président. Ce ne sont là que quelques-uns des problèmes découlant des activités de l’entreprise au cours de l’année dernière, malgré la suspension de la mine ordonnée par la Cour constitutionnelle.

En outre, la CIDH et le rapporteur spécial sur les droits économiques, sociaux, culturels et environnementaux ont saisi l’occasion pour émettre plusieurs recommandations spécifiques aux entreprises domiciliées ou ayant leur siège principal dans un État membre de l’Organisation des États américains (OEA).
Ils recommandent notamment:

1: Élaborer des politiques en matière de droits humains et des procédures de diligence raisonnable appropriées pour ses opérations, ses structures d’entreprise et ses chaînes d’approvisionnement, y compris des normes de transparence, de bonne foi et d’accès aux informations pertinentes dans ces contextes, en utilisant comme norme minimale les principes directeurs et les normes du système interaméricain. Plus précisément, lorsque les entreprises sont impliquées, elles doivent veiller à respecter les droits à la consultation et au consentement libre, préalable et éclairé, tels que l’autodétermination des peuples autochtones et des communautés afrodescendantes, ainsi que le droit à un environnement sain.
2: S’abstenir de faire pression ou d’exercer une influence inappropriée sur les États pour obtenir des avantages qui créent des impacts négatifs ou des risques pour la pleine jouissance des droits humains. Pan American Silver était au courant de la large opposition à l’exploitation minière dans la région et de la suspension de la mine en raison de la discrimination et du manque de consultation préalable du peuple Xinka lorsqu’elle a acheté le projet Escobal en février 2019. Ce faisant, l’entreprise a investi contre la volonté des communautés touchées. L’histoire a montré que sans le respect du consentement et de l’autodétermination des populations, la seule issue possible est l’aggravation du conflit dans une région qui a déjà souffert de la militarisation, de la criminalisation et de la violence depuis 2011 suite à l’imposition du projet.

Nous sommes préoccupé.e.s par les menaces, la coercition et les actes d’intimidation, y compris les déclarations fallacieuses et la surveillance, dont font l’objet un certain nombre de dirigeant.e.s Xinka qui défendent leurs droits. Nous exigeons que le gouvernement garantisse la sécurité de tous ceux et celles qui participent au processus de consultation et à la résistance pacifique et que ce processus se déroule en stricte conformité avec les normes internationales pour les peuples autochtones et la sentence de la Cour constitutionnelle. Cela doit inclure que la participation du peuple Xinka ne soit pas limitée ou soumise à la coercition, et que son autodétermination soit respectée.

Nous demandons à Pan American Silver de respecter les droits des peuples autochtones et de refuser de participer à un processus de consultation illégitime qui répète les erreurs du passé, en violation des droits du peuple Xinka et qui met en danger la sécurité et le bien-être des défenseur.e.s des droits humains. Enfin, nous demandons à Pan American Silver de s’abstenir d’exercer une influence au niveau local ou sur le gouvernement du Guatemala, par l’intermédiaire d’un membre du cabinet exécutif de l’administration actuelle, qui a une longue histoire de collaboration avec la compagnie minière

Nous exprimons notre solidarité avec le peuple Xinka et tous ceux et celles qui défendent leurs droits dans le cadre de la Résistance pacifique de Santa Rosa, Jalapa et Jutiapa.

Organisations:
Asociación CEIBA
Asociación Q’anil, Guatemala
Autoridades Ancestrales Mayas Kaqchikeles
Apoyamos Chile – Toronto Canadá
Amnesty International Canada
Amnesty Intenational Kelowna Group #161
Alianza Política Sector de Mujeres -APSM-
Atlantic Regional Solidarity Network
BC Central America Solidarity Alliance
Coordinadora de Asociaciones y Comunidades para el Desarrollo de Pueblo Ch’orti’ -COMUNDICH-
Colectivo Voces Ecológicas COVEC
Consejo Maya K’iche’ de Quetzaltenango
Consejo de Mujeres Cristianas -CMC-
Cooperacció
CAREA e.V.
Canadian Lawyers for International Human Rights (CLAIHR)
Committee for Human Rights in Latin America (CDHAL)
Collectif Guatemala France
Denver Justice and Peace Committee
Extinction Rebellion Toronto
Earthworks
FONGI Guatemala
Guatemalanetz Bern (Suiza)
GeoComunes (México)
GHRC-USA
Global Justice Clinic NYU School of Law
Institute for Policy Studies – Global Economy Program
Igapo Project
IMAP
MiningWatch Canadá
Mining Injustice Solidarity Network (MISN)
Maritimes-Guatemala Breaking the Silence Network
Mining Justice Alliance (Vancouver)
Movimiento Mesoamericano contra el Modelo extractivo Minero -M4-
New Hampshire-Vermont Guatemala Accompaniment Project
Network in Solidarity with the People of Guatemala (NISGUA)
Procesos Integrales para la Autogestión de los Pueblos
Projet Accompagnement Québec-Guatemala
Plataforma de Solidaridad con Guatemala de Barcelona
Pastoral de la Tierra/Pastoral Social de la Diócesis de San Marcos
People’s Health Movement – Canadá
Red de Solidaridad con Guatemala Zurich-Suiza
Red Mexicana de Afectadas y Afectados por la Minería (REMA)
Salva la Selva
SweFOR Guatemala
Individuals / Individuos
Ana Alvarez
Beatrix Nord-Leth
Bernard Laplante
Béatrice Junod Connie Vanderhyden, Coordinator of Kickapoo/Guatemala Accompaniment Project
Chiara Galizio David Ramsay
Elizabeth Lee
Edith Janeth Revolorio Canan Emma McKay
Fabián Cuxil Tuyuc
Fermín Isaac Rodrigo Lázaro
Gonna Rota
Jeremías Hernández Keely Carter
Lisa Lehmann
Leonardo Rego
Luis López
Marilyn J Baker, on behalf of the Unitarian Universalist Church of Arlington, VA Maritza Velasquez
Maria Pilar Silvina Mascaray Oliver
María Eugenia Molina Theissen
Marco Antonio Castillo
Natalie Lowrey, Aid/Watch (Australia)
Neri Espinoza
Nikisha Khare
Oriol francesch
Oscar Gálvez

Source et Photo: breakingthesilenceblog.com