AccueilNouvellesDes Défenseures de la Terre-Mère et des Gardiennes de l’Amazonie participent à une rencontre paysanne

Des Défenseures de la Terre-Mère et des Gardiennes de l’Amazonie participent à une rencontre paysanne

Photo: María Herlinda Gutama, Présidente du Frente de Mujeres Defensoras de la Pachamama, durant
la Rencontre paysanne à San Miguel de Conchay

La Rencontre Paysanne convoquée par le Coordination Paysanne Populaire (Coordinadora Campesina Popular – CPP) et l’Association de Paysans de Limón Indanza ACLI s’est tenu le samedi 16 avril 2016 à San Miguel de Conchay, dans le canton de Limón Indanza dans la province de Morona Santiago, une région affectée par le méga projet de cuivre Pananza-San Carlos de la transnationale chinoise Tongling-Ecuacorriente, qui prend le nom dans ce secteur de EXPLORCOBRES.

Une délégation du Front des Femmes Défenseures de la Terre-Mère était présente à cette Rencontre avec leurs compatriotes Gardiennes de l’Amazonie ainsi que d’autres organisations soeurs venues pour commémorer une décennie de lutte inébranlable de la CPP et de l’ACLI pour les droits des paysan-ne-s.

La solidarité, la camaraderie et l’énergie révolutionnaire se faisaient sentir à tout moment dans le partage des tâches avant, pendant et après cette Rencontre définie également comme étant anti-patriarcale. Les femmes furent un pilier fondamental de l’événement tout autant qu’elles l’ont été depuis plus d’une décennie dans la lutte des paysan-ne-s en défense de leurs territoires affectés par les méga projets de l’industrie minière.

Les femmes étaient au premier rang de la cavalcade qui s’est rendue à San Miguel avec la pancarte de la Rencontre qui a été remise pour lancer l’événement, et ont uni leurs voix durant le trajet dans les rues pour y faire résonner des slogans contre le projet minier.

La camarade Rosario López du Frente de Mujeres Guardianas de la Amazonía qui présentent durant la plénière

Durant les discussions en groupe, les femmes étaient très actives et ont exposé à ceux et celles présent-e-s leurs préoccupations devant la réalité difficile dans laquelle elles vivent, ainsi que leurs propositions pour continuer la résistance.

Carolina Herrera du Bloc Prolétaire récitant un poème de Bertolt Brecht

Parmi les résolutions de cette Rencontre Paysanne fut prise celle de lancer une “Rencontre de Femmes du Champ et de la Ville”, et pour cette raison les compatriotes Défenseures de la Terre-Mère, Gardiennes de l’Amazonie et de l’organisation Luna Roja ont tenu une première réunion de planification après l’évènement et ont mis en marche les préparatifs pour remplir cette résolution.

 

Résolutions de la rencontre paysanne anticapitaliste, antiimpérialiste et antipatriarcale

  1. Rejeter le gouvernement capitaliste et traître de Correa, ses politiques agropécuaires qui favorisent les mêmes monopoles agroindustriels de toujours.
  2. Dénoncer l’échec du populisme qu’offre le MAGAP, l’agroqualité et les gouvernements locaux dans la région, rejeter l’étiquettage du bétail porcin et bovin, rejeter l’échec des “centres d’approvisionnement”, une véritable escroquerie pour le peuple.
  3. Refuser le projet minier Pananza-San Carlos qui représente une menace majeure pour la paysannerie de la région.
    S’opposer à la militarisation, aux menaces d’expulsion et à la criminalisation en vue d’imposer le projet minier Pananza-San Carlos.
  4. Rejeter les dites “écoles du millénaire” et autres projets de Ecuador Estratégico.
  5. Rejeter les campagnes de tentative d’achat des consciences et d’utilisation des enfants afin de favoriser les intérêts du gouvernement traître et de la minière envahisseuse ExploCobres.
  6. Rejeter toute forme de violence et de manifestation du patriarcat.
  7. Rejeter le cirque électoral et les campagnes politiques qui divisent les peuples.
  8. Rejeter les ONG qui supplantent la lutte populaire et divisent les communautés sous l’apparence de “suivi de résistance”.
  9. Promouvoir une Rencontre entre les femmes de la ville et de la campagne.
  10. Participer au Premier Mai avec le Bloc prolétaire de la capitale.
  11. Convoquer la marche pour les droits et les intérêts des paysan.ne.s à Limon.
  12. À court terme, mettre en place un festival culturel pour les enfants et les jeunes.
  13. Convoquer l’École politique de jeunes paysan.ne.s.
  14. Renforcer encore plus les potagers communautaires et l’échange de graines et de produites entre la paysannerie.