AccueilNouvellesAu Nicaragua, les manifestations continuent

Au Nicaragua, les manifestations continuent

Au Nicaragua, deux mois se sont écoulés depuis le début des manifestations contre une loi pour réformer la sécurité sociale. Les soulèvements populaires se sont depuis transformés en mouvement social, fortement réprimé par le gouvernement de Daniel Ortega.

Plusieurs mouvements sociaux réclament maintenant la démission du président, au pouvoir depuis déjà plus de dix ans. Malgré ses débuts dans le mouvement sandiniste révolutionnaire, Daniel Ortega est aujourd’hui considéré comme un allié des élites nationales. Le Mouvement autonome des femmes du Nicaragua dénonce qu’Ortega reproduit “la même dictature patriarcale et misogyne” de laquelle le président prétend avoir libéré le pays à la fin des années soixante-dix.

Une tentative de dialogue national entre la société civile et le gouvernement est en cours afin de trouver une solution au conflit. À la mi-juin, le gouvernement a finalement consenti à la demande des mouvements sociaux afin qu’un appel aux instances internationales soient lancé pour enquêter sur les violations des droits humains. Cependant, la revendication de devancer les élections à l’année prochaine plutôt que dans 3 ans, se heurte toujours à l’opposition du président Ortega.

À ce jour, les organisations de défense des droits humains dénombrent près de 200 assassinats et plus d’un millier de personnes blessées. Le corps policier, en association avec des forces paramilitaires a été filmés alors qu’ils réprimaient violemment la résistance. On rapporte des exécutions de manifestants non armés, dont un jeune âgé de 15 ans.

Dans ce contexte, un appel à une grève nationale a été lancé par des organisations féministes jusqu’à ce la répression cesse.

 

Photo: Prensa grafica