AccueilCommuniquéPISTES D’ACTIONS

PISTES D’ACTIONS

 

PISTES D’ACTIONS À LA PORTÉE DE TOUS ET TOUTES

 

Au CDHAL, nous sommes persuadés que le respect des droits du travail et de l’environnement est une condition obligatoire  au commerce. Les travailleurs-euses n’ont pas à être mis en compétition sur l’ensemble du globe, à savoir qui acceptera de se faire payer le moins cher et de mettre sa vie et l’écosystème en péril pour avoir un contrat.  

 

Nous dénonçons les discours affirmant qu’il est mieux de gagner un salaire de misère plutôt que de ne pas travailler du tout et promouvons un discours exigeant le respect des droits humains, économiques et sociaux sous peine de sanctions. Croire que nos achats de fleurs permettent à ces gens de vivre dignement est faux, nos pressions peuvent, elles,  faire une différence.

 

Pour que les choses changent, aucune recette miraculeuse et simpliste n’existe puisque nous croyons que c’est l’ensemble du système économique qui doit changer de cap. Toutefois, nous vous proposons ici quelques pistes d’actions.

 

Manifestez vos préoccupations aux fleuristes

en insistant pour qu’ils vendent des fleurs produites dans le respect des travailleurs et de l’environnement et qu’ils fassent aussi pression sur les grossistes locaux et producteurs au Sud. Une vigilance est toujours nécessaire même pour les fleurs certifiées écologiques ou équitables, malgré qu’elles puissent parfois représenter un pas dans le bon sens à encourager.

Moins de 1% des consommateurs manifestent aux vendeurs un intérêt pour les conditions de travail et l’écologie. 

 

Achetez des fleurs produites localement et écologiquement
Vous ne trouverez au Québec pratiquement pas de fleurs coupées produites localement (sauf exceptions, serres Drumond et autres petites serres), mais vous pouvez trouver facilement des fleurs en pot qui viennent d’une serre/pépinière près de chez vous et même une partie de l’année sur internet si voulez les faire livrer
www.fleursanuelles.com
En plus, ces fleurs en pot sont souvent des vivaces qui dureront plusieurs années.

 

Dans une optique purement écologique et de simplicité volontaire, n’achetez pas de fleurs issues de l’exportation et cueillez vous-mêmes vos bouquets! Une consommation responsable est de mise dans tous les secteurs.

 

Appuyez économiquement des organisations sociales qui militent pour le respect des droits humains afin qu’elles puissent mener leurs combats si essentiels pour l’avancement de toute société.

 

Faites pression par écrit sur les gouvernements et producteurs afin qu’ils respectent les droits humains et conventions internationales, dont celles de l’Organisation Internationale du Travail.

 

En ce qui à trait à la Colombie, informez-vous sur le traité de libre-échange Canada-Colombie.La ratification de ce traité en 2010 par les Conservateurs et Libéraux n’aidera en rien la situation des travailleurs et le CDHAL invite à le dénoncer. Invitez votre député à s’opposer publiquement à ce genre de traités de libre-échange qui ne considère pas le respect des droits humains et de l’environnement dans la balance commerciale.

 

Impliquez-vous au CDHAL ou dans des organisations agissant pour le respect des droits humains.

 

Informez-vous sur des sources alternatives aux médias de masse et diffusez l’information autour de vous.

 

Exigeons des changements et soyons le changement. Mettons ces belles valeurs d’égalité, de respect et d’équité en pratique dans nos vies personnelles et professionnelles d’abord, car avant de changer le monde, il faut se changer soi-même!