AccueilNouvellesUne marche historique a eu lieu à Temuco pour la défense et la récupération des eaux et des territoires

Une marche historique a eu lieu à Temuco pour la défense et la récupération des eaux et des territoires

Plus de 4,500 personnes, c’est l’estimation de l’organisation de la IV marche des Peuples (plurinationale) pour la défense et la récupération des eaux et des territoires, qui a eu lieu dans la ville de Temuco ce 23 avril. La marche est partie de la place de l’hôpital après 15:30 et est passée par plusieurs rues de la ville.

Diverses représentations sociales du pays ont participé à la marche, parmi lesquelles celles du Mouvement pour la Défense et la Récupération des Eaux et de la vie, avec des délégations provenant de la zone du nord, du petit nord (Norte chico), du centre et du centre sud ; aux côté de diverses organisations sociales et communautaires, blocs et mouvement culturels, avec une forte participation des défenseurs référents des territoires de l’Araucanie. Cette journée a été diffusée par des radios liées au Réseau des Médias des Peuples, sur plus de 20 stations dans diverses localités du Chili, et également liées aux médias internationaux, dans un contexte de censure de la part de la plupart des médias commerciaux et de la télévision publique chilienne.

Après un dîner communautaire pour les participant.e.s réalisé à travers l’auto-gestion et le service, la manifestation s’est rassemblée sur la Place de l’Hôpital, où a commencé la marche avec de multiples bannières et slogans dénonçant l’invasion megaminière, énergétique, forestière et agroalimentaire. Les manifestant.e.s se sont levé.e.s avec force, au son vivant des comparsas (groupes de danse) et des danses andines, des tambours de la batucada, des chants et de la force des communautés qui prennent la parole pour défendre leurs territoires face à l’expansion des projets considérés comme prédateurs et préjudiciables, et également contre la criminalisation et la violence étatique à l’encontre du Peuple mapuche, se solidarisant avec les prisonniers politiques de cette population.

La marche, qui s’est déplacée sur plusieurs kilomètres dans la ville, s’est terminée par un événement artistique et culturel dans le Gymnase Olympique de l’Universidad de la Frontera, avec la participation d’artistes de renommée de la région et du pays. Ce fut aussi l’occasion d’y exposer une foire de la souveraineté alimentaire et des marchés avec une identité, avec des producteurs provenant de diverses localités du centre sud.

Mouvement pour la défense et la récupération des eaux

Au cours de la matinée du samedi 23 avril, une Assemblée du mouvement a eu lieu dans l’auditorium de la Faculté de Médecine de l’Universidad de la Frontera, dans une salle pleine, avec plus de trois cent cinquante personnes. L’Assemblée a souligné l’idée de « plurinationalité » et de « peuples », en ce qui concerne les formes de relation et de respect des mouvements sociaux à la coexistence des Peuples qui vivent au Chili, et la nécessité de récupérer les droits et la souveraineté.

C’est au cours de cette assemblée qu’a été présenté le lourd diagnostic auquel le pays entier fait face en ce qui a trait à ce qu’on a appelé les ravages du néolibéralisme et son intention actuelle d’expansion dans les domaines extractivistes, comme ceux des mégaexploitations minières, des forêts, des énergies (hydroélectricité, thermoélectricité et mégaparcs éoliens), entre autres, et ses graves conséquences pour les sources d’eau du pays, intensifiant la crise actuelle et la rareté.

Un travail a également été exposé et articulé autour d’axes transversaux à l’ordre du jour : le régime juridique et politique des eaux dans le pays, l’abrogation définitive du décret-loi 701 du développement forestier, le rejet effectif de la loi de « protection » des glaciers, et le néfaste et imposé traité international TTP, ainsi que le besoin urgent de revitaliser les territoires à travers les économies locales, la souveraineté alimentaire, les marchés avec identité et la protection des semences autochtones et paysannes.

En outre, le Mouvement a fixé son ordre du jour et sa structure organisationnelle, qui a pour porte-parole : Andrea Vásquez pour la zone macro du nord, Constanza San Juan et Elizabeth Badilla de la zone macro du petit nord ; Rodrigo Faúndez et Francisca Fernández de la macro zone du centre ; et Sofía Uribe au côté de Jorge Weke de la macro zone du centre sud.

Marche pour les rivières libres à Melipeuco

Les activités se sont poursuivies dimanche avec un Llellipun mapuche et une Pawa andine, deux cérémonies pour l’eau sur les rives du trayenko du truful truful, lieu sacré du peuple mapuche où se réaliserait le projet hydroélectrique de l’homme d’affaire Manuel Madrid. Ce projet aurait des impacts graves sur le débit d’eau, raison pour laquelle un engagement ample s’est établi, afin de défendre et freiner cet abus et cette violation.

Puis, avec joie et conviction, environ mille personnes ont marché sur la route du chemin international jusqu’au gymnase municipal de Melipeuco, où elles ont partagé leurs préoccupations et stratégies de défense des eaux, ainsi qu’une soupe populaire et un événement culturel avec la présence de musiciens locaux et d’invités.

Melipeuco est en train de devenir une zone de sacrifice hydroélectrique, où se mettent en place de multiples projets de centrales hydroélectriques et de lignes de hautes tensions. Quelques-unes sont déjà construites, comparativement, celles qui serviraient à produire l’énergie nécessaire pour toute la région de l’Araucanie. Il y a, malgré tout, la volonté de continuer à détruire car on estime que le bassin peut produire 1.500% de plus d’énergie. À côté de ça, les eaux sont gravement polluées par l’élevage du saumon et la monoculture d’arbres, comme les pins et les eucalyptus, qui dévaste chaque jour la forêt native, notamment en accélérant les incendies de forêts natives par des pyromanes. Ces actes affectent tous ceux et celles qui habitent dans la région.

Face à ces réalités, avec unité, autonomie et respect, un appel est lancé à toutes les personnes qui verront cette information, à toutes les personnes respectueuses des droits humains et de l’environnement, à celles qui respectent les droits des Peuples. Il faut continuer à se mobiliser, à travers différentes formes d’expression sociale, pour mettre fin à ces injustices et à ces autoritarismes violents.

Note Hispantv: https://www.youtube.com/watch?v=Ank2KkR2EqE

Vidéo Pacte Mondial Conscient: https://www.youtube.com/watch?v=Qk-UcK2Ro14

Vidéo activité à Melipeuco: https://www.youtube.com/watch?v=Hqyh8RoTwf0&feature=youtu.be

Transmissión radiophonique en chaîne (télécharger):

Activité du matin:

http://www.mediafire.com/download/7d4ob9iu2qqzx85/Transmision+Radial+en+Cadena+Medios+Libres+23+de+Abril+Marcha+del+Agua.mp3
Acte central
http://www.mediafire.com/download/g5ot8mlh50ntkxo/Transmisi%C3%B3n+Radial+en+Cadena+23+de+Abril+Acto+Central++Marcha+del+Agua+Temuco.mp3
Spécial radiophonique de Aire Puro: https://cl.ivoox.com/es/aire-puro-429-desde-encuentro-plurinacional-por-audios-mp3_rf_11296990_1.html

Accès aux images:

https://www.facebook.com/events/1721315354792098/?active_tab=posts

https://www.facebook.com/AguaEnMarcha/?fref=ts