AccueilCommuniquéLettre ouverte contre les déclarations de Bolsonaro à l’ONU

Lettre ouverte contre les déclarations de Bolsonaro à l’ONU

La Coordination des organisations autochtones de l’Amazonie brésilienne (COIAB), avec le soutien de ses bases territoriales dans les états amazoniens d’Acre, Amazonas, Amapá, Maranhão, Mato Grosso, Pará, Rondônia, Roraima et Tocantins, représentant plus de 180 peuples, plus de 430 000 communautés autochtones, plus de 300 organisations autochtones et leurs plus de 430 territoires, lance ce manifeste publiquement contre la déclaration prononcée par le Président du Brésil, M. Jair Messias Bolsonaro, lors de la séance plénière de l’Assemblée générale des Nations Unies du 24 septembre 2019.

Les attaques racistes et génocidaires ont directement affecté les peuples autochtones, leurs organisations sociales représentatives et leurs leaders traditionnel.le.s reconnu.e.s, aux niveaux local, national et international, notamment Sônia Guajajara, représentante de l’Association des peuples autochtones du Brésil (APIB), et le chef Raoni Kaiapó, reconnu pour ses cinquante années d’action au nom des peuples autochtones. Nous appuyons la candidature du Chef Raoni Kaiapó au prix Nobel de la paix, parce qu’il nous représente.

Nous affirmons que la femme autochtone accompagnant le président Bolsonaro, Isani Kalapalo, ne représente pas les peuples autochtones de l’Amazonie brésilienne. Le discours de Jair Bolsonaro à l’ONU montre clairement comment ses fausses déclarations augmentent de plus en plus la violence, les assassinats, les impacts à l’environnement, comme dans le cas des incendies. Son discours légitime les actions des envahisseurs et des ennemis historiques des peuples et des territoires autochtones, qui essaient à tout prix d’expulser nos peuples et d’envahir nos terres.

Il est reconnu dans le monde entier que les richesses naturelles et culturelles des territoires autochtones sont responsables de l’équilibre environnemental de toute la planète, ainsi que les zones urbaines produisent des impacts négatifs sur la vie des gens. La déclaration de Bolsonaro concernant les peuples autochtones est fausse . Il présente des données inexistantes et inexactes démontrant les caractéristiques mêmes de ce gouvernement considéré par tous les peuples amazoniens et par le Brésil comme une menace à l’ensemble de la société. Le gouvernement de Bolsonaro ne peut pas annihiler les richesses des peuples autochtones, ni les négocier, car cela a un impact direct dans la vie de milliers de peuples autochtones au Brésil.

Pour cela, nous réclamons le bien vivre, l’unité de pensée et le respect de la vision et du mode de vie spécifiques des peuples autochtones du Brésil. Le rôle fondamental du représentant du pays est de gouverner pour l’inclusion de tous et toutes qui y vivent, avec la responsabilité de garantir les droits fondamentaux et sacrés à la vie et au territoire.

Nous exigeons que la déclaration de la plus haute juridiction de l’ONU soit respectée et nous rejetons les menaces et les actes concrets contre la vie des peuples autochtones brésiliens. Nous demandons les punitions et les sanctions applicables au gouvernement brésilien pour avoir menacé la vie de l’humanité et des peuples autochtones originaires du Brésil et de l’Amazonie.

UNIR POUR S’ORGANISER, SE RENFORCER POUR VAINCRE !

Organisations signataires :

COORDENAÇÃO DAS ORGANIZAÇÕES INDÍGENAS DA AMAZÔNIA BRASILEIRA – COIAB
CONSELHO INDIGENA DE RORAIMA – CIR
ASSOCIAÇÃO DOS POVOS INDÍGENAS DA TERRA INDÍGENA SÃO MARCOS – APITSM
ASSOCIAÇÃO DO POVO INDIGENA WAIWAI – APIW
FEDERAÇÃO DAS ORGANIZAÇÕES INDÍGENAS DO RIO NEGRO – FOIRN
ORGANIZAÇÃO DOS POVOS INDÍGENAS DO ALTO MADEIRA – OPIAM
FEDERAÇÃO DAS ORGANIZAÇÕES E COMUNIDADES INDÍGENAS DO MÉDIO RIO PURUS – FOCIMP
ORGANIZAÇÃO DOS POVOS INDÍGENAS DE RONDÔNIA, NOROESTE MATO GROSSO E SUL DO AMAZONAS – OPIROMA
FEDERAÇÃO DOS POVOS E ORGANIZAÇÕES INDÍGENAS DE MATO GROSSO- FEPOIMT
FEDERAÇÃO DOS POVOS INDÍGENAS DO PARÁ – FEPIPA
COORDENAÇÃO DAS ORGANIZAÇÕES E ARTICULAÇÕES DOS POVOS INDÍGENAS DO MARANHÃO – COAPIMA
ARTICULAÇÃO DOS POVOS E ORGANIZAÇÕES INDÍGENAS DO AMAPÁ E NORTE DO PARÁ – APOIANP
ASSOCIAÇÃO INDIGENA KAXUYANA TUNAYANA KAHYANA – AIKATUK
ASSOCIAÇÃO INDIGENA PUSURU – AIP MUNDURUKU
ASSOCIAÇÃO DAS GUERREIRAS INDÍGENAS DE RONDÔNIA – AGIR
ORGANIZAÇÃO INDÍGENA ORO’WARI DE GUAJARA MIRIM RONDÔNIA
ASSOCIAÇÃO DO POVO INDIGENA KARITIANA AKOT PYTIM ADNIPA-APK
POVO AMANAYÉ ARARAND`EWAR – PARÁ
CONSELHO GERAL DA TRIBO SATERÉ-MAWÉ – CGTSM
ASSOCIAÇÃO DOS POVOS INDÍGENAS WAIANA APALAI – APIWA
CONSELHOS DAS ALDEIAS WAJÃPI – APIMA
ASSOCIAÇÃO INDÍGENA XAVANTE NOROTSU’RA – ASIXNOR
POVOS INDÍGENAS DO ESTADO DO ACRE

Cliquez ici pour lire la lettre originale en portugais

Assistez au discours complet de Bolsonaro devant l’ONU le 24 septembre (en portugais)