AccueilNouvellesLe Parlement européen persiste à interdire le cyanure dans l’industrie minière

Le Parlement européen persiste à interdire le cyanure dans l’industrie minière

Le Parlement européen a voté massivement en faveur d’une interdiction de l’usage du cyanure dans l’industrie minière en Europe. Il s’agit d’une victoire pour les membres des campagnes Yes to Life, No to Mining et BangBan Cyanide, mais la campagne n’est pas terminée.

Avec une forte majorité de 566 votes en faveur de la résolution et 8 votes contre, le Parlement européen a réitéré son appel à la Commission européenne pour interdire dès que possible l’usage de procédés employant le cyanure dans l’Union européenne.

Le Parlement européen a adopté hier une résolution [1] sur la mise en œuvre de la Directive sur les déchets miniers (2006/21/EC). Cette directive encadrant la gestion des déchets dans les industries extractives avait initialement adoptée il y a sept ans, dans la foulée de l’accident tragique lié au déversement de cyanure survenu dans une mine d’or à Baia Mare en Roumanie en 2000.

La Directive sur les déchets miniers et la manière dont elle a été mise en œuvre par les États membres a fait l’objet d’un examen par le comité environnemental du Parlement européen [1]. Le comité concluait parmi d’autres observations que la mise en œuvre des dispositions de la Directive pose problème à différents niveaux. Des problèmes pratiques avec les plans d’urgence (pour les installations de catégorie A) ainsi qu’avec les permis et inspections (pour tous les types d’installations, incluant celles de catégorie A) ont notamment été soulignés. Ces deux seuls exemples sont extrêmement significatifs puisque leur non-application augmente considérablement le risque posé par les activités minières sur la santé humaine et environnementale.

La résolution adoptée par le Parlement le 27 avril 2017 souligne aussi la nécessité de réduire l’utilisation des ressources primaires et de promouvoir la réutilisation et le recyclage dans l’optique d’une transition de l’Union européenne vers une économie circulaire.

« La Directive sur les déchets miniers a été adoptée suite à l’accident de Baia Mare. Le vote ferme d’hier nous confirme que la directive est dangereusement inefficace. Plutôt que d’être le résultat de mesures adéquates de sécurité, c’est grâce à un coup de chance que nous n’avons pas connu de nouveaux accidents. La santé humaine et environnementale, néanmoins, ne devraient pas être assujetties au hasard ou à la chance, et c’est pourquoi le Parlement européen a hier enjoint la Commission de mettre en œuvre dès que possible une interdiction totale sur l’usage des technologies minières employant le cyanure dans l’Union européenne », affirme Roxana Pencea-Bradatan de la coalition BangBan Cyanide.

« Alors qu’elle refusait dans une occasion précédente d’interdire l’usage du cyanure dans l’industrie minière, la Commission européenne soulignait l’existence de la Directive sur les déchets miniers, affirmant que celle-ci suffisait pour prévenir les accidents. Le rapport à la base du vote d’hier au Parlement européen a montré une fois pour toutes que cette directive a été inefficace à cet effet. Il n’y a plus d’excuses pour agir. Interdire le cyanure dans l’industrie minière n’est pas seulement une réponse responsable mais également, à lumière des appels répétés du Parlement européen, un devoir. », concluait Stephanie Roth de la campagne Save Rosia Montana!

***

Note:

[1] Résolution du 27 avril 2017 du Parlement européen sur la mise en oeuvre de la Directive sur les déchets miniers (2006/21/EC) http://bit.ly/2oSEm27; résultat du vote d’hier (A8-0071/2017) http://bit.ly/2pCZcGP

 

Source: Yes to Life, no to Mining