AccueilAction urgenteInefficacité chronique des autorités dans le cas du projet hydroélectrique El Quimbo – Huila, Colombia

Inefficacité chronique des autorités dans le cas du projet hydroélectrique El Quimbo – Huila, Colombia

Toutes les personnes affectées par le mégaprojet hydroélectrique El Quimbo, dans un processus de résistance contre ce dernier, reconnaissent l’importance de continuer à faire pression en ce moment au Contraloría general de la nación (Bureau d’inspection) afin d’exiger que soient reconnus leurs droits.

La Contraloría general de la nación est une entité/ organe autonome et indépendante qui fait partie de l’État, et qui a pour fonction de surveiller et procurer le bon usage des ressources et des biens publics et ce,  que se soit par des particuliers ou des entités. Dans le cas d projet El Quimbo, en exercice de ses fonctions, le Bureau d’inspection doit garantir que soit mené à terme un processus transparent qui tienne en compte ce que prévoit la loi et que soit tenu en compte les effets produits sur les communautés en conséquence aux impacts sociaux, environnementaux, économiques, psychologiques générés par le projet. En ce moment, le Bureau d’inspection s’est prononcé sur les irrégularités qui ont caractérisé le développement du projet depuis ses débuts qui ont favorisé les intérêts des entreprises Emgesa, Endesa et Enel. Après avoit visité la zone et analysé la situation, un processus  s’est ouvert contre le Ministère de l’environnement et du développement durable (MADS), la Corporation régionale autonome du Haut-Magdalena (CAM) et l’Institut national de Vías (INVIAS) pour avoir mis en danger les ressources de l’État et la vie et l’intégrité des habitants du secteur.

Actuellement, la Contraloría general de la nación (Bureau d’inspection) détient également un rôle important en lien avec la réalisation d’un recensement afin de déterminer le nombre de personnes qui seraient affectées par le projet, pour ensuite pouvoir appliquer une compensation adécuate. Bien que l’entreprise a déjà réalisé un recensement, ces résultats sont tordus/faussés puisque qu’ils ne tiennnent pas en compte toute la population. La communauté organisée et Asoquimbo considèrent que l’ouverture d’un nouveau recensement qui incluerait réellement toutes les personnes qui ont été déplacées par l’État ou qui ont vues leurs activitées productives affectées par la construction du dit projet est d’une importance vitale.

Quelle est l’importance de faire un recensement qui inclue tout le monde?
Rappelons que le succès de ce type de projet hydroélectrique dépend en grande partie de la location et des profits qu’ils représentent alors que les coûts qui découlent des impacts sur les populations ne sont jamais représentés/considérés en totalité. Au moment venu  pour les entrepreneurs de faire le compte des impacts et de compensations, le fait de reconnaître le nombre réel de personnes qui ont été affectées peut avoir un impact dans le développement du projet si cela résulte pas être rentable.

Pourquoi devons-nous donner notre appui depui le Canada?
C’est suite auxlutte de gens et aux efforts qui ont été fait par le processs de résistane afin que le cas du Quimbo ait un espace dans l’opinion public et les débats au niveu national et internationale que le Bureau d’inspection a réagi/s’est manifesté devant les irrégularités qui caractérisent le projet El Quimbo. En plus d’être une entité du Gouvernement, et d’un gouvernement qui promouvoit ce type de projet, la Contraloría general de la nación (Bureau d’inspection) ne pouvait pas continuer de en pas remplir ses fonctions san être signalé au niveau national et international.

Dans le fichier à la fin de cette page, vous pouvez voir la lettre envoyée par le CDHAL et PASC aux autorités le dernière 23 mars 2012.

Maintenant nous devons maintenir la pression politique en solidarité avec Asoquimbo y toutes les personnes affectées par le projet. Il est aussi possible d’appuyer en envoyant votre carte au Bureau de contrôle (modèle de lettre en espagnol au bas).

version française de la lettre

Mesdames, Messieurs:
Contraloría General de la Nación (Inspection générale de la République de Colombie)

Par la présente,. je m’adresse à vous dans le contexte de la crise humanitaire (causée par les entreprises transnationales Endesa-Emgesa-Enel) qu’affrontent les personnes affectées par le projet hydroélectrique El Quimbo, ainsi que les communautés du sud-occident colombien affectées par la destrucion du Pont del Paso del Colegio par Emgesa.

je manifeste ma préoccupation alors que malgré le caractère alarmant des faits et que tous les impacts qui découlent du projet hydroélectrique ont été suffisamment  identifiés et analysés par différentes institutions de l’État tout comme par l’Asssociation des affectés par le projet de arrage El Quimbo (Asoquimbo), l’inéfficacité de la part des autorités compétentes qui prétendent minimiser l’ampleur des impacts est récurrente, ce qui favorise les intérêts des entreprises.

J’ai connaissance que La Contraloría General de la Nación (Bureau dInspection  général de la Nation) a expédié les Autos (documents) No. 015 et 6-068011 de 2011 pendant que se déroulait le débat de contrôle politique sur le projet hydroélectrique El Quimbo en Plénière du Sénat, réalisée le 16 août 2011, avec comme résultat les analyses et les visites réalisées par cette entité entre le 23 et le 26 août 2011 et le 19 et le 21 décembre 2011.

Grâce à l’émission de ces “autos” s’ouvrent “des enquêtes préliminaires qui cherchent à déterminer la cause du dommage, l’entité affecté et les responsables des présumés vices de procédures dans les formalités de la Licence environnementale et les possibles impacts négatifs au niveaux social, environnemental et économique comme conséquence du Projet hydroélectrique El Quimbo (PHE-EQ) ”, démontrant ainsi un lien avec les présumées défaillances dans les processus contractuels proposés par l’Institut national de  Vías -INVIAS-, dans le Contrat No. 1820 de 2011, qui a pour objectif l’ ”Attention des travaux d’urgence du pont Paso del Colegio PR95+883 Route 2402 chemin Candelaria-La Plata-Laberinto dans le département de Huila” , et la Résolution d’Attribution No. 072238 du 27 décembre 2011, qui a pour objectif l’ “Étude et la conception au niveau de Phase III pour le remplacement du Pont del Colegio de la carretera Candelaria – Laberinto Route 2404 ”.

*                              *                                 *
La Contraloría (Bureau de l’Inspecteur) signale que l’ouverture des enquêtes effectuées grâce aux Autos No. 015 y 6-068-11 de 2011  contre le Ministère de l’environnement et du développement durable (MADS), la Corporation régionale autonome du Haut-Magdalenae (CAM) et l’Institut national de  Vías (INVIAS) “s’éloigne des analyses et des visites effectuées et correspond au caractère alarmant des événements passés qui mettent en danger les ressources de l’État et la vie et l’intégrité des citoyens du secteur “.

Les situations antécédentes mencionnées préalablement et la justification du Bureau de l’Inspecteur sont des raisons suffisantes pour lesquelles Asoquimbo considère pertinente, urgente et nécessaire la suspention préventive de tous les travaux et du permis environnemental jusqu’à ce que soit émises des études et évaluations aprofondies et effectuées avec une rigueur scientifique, et ce, en lien avec le Diagnostique environnemental des Alternatives (Loi 99 de 1993), l’évaluation des attributs et services environnementaux, la destruction des chaînes productives et de la sécurité alimentaire, la valeur arquéologique de l’aire affectée, le risque sismique et les évidences sur la responsabilité de Emgesa dans la destruction du pont del Paso del Colegio.

Demandes

Considérant l’extrème  ampleur de ces faits, je sollicite:

·    la facilitation de l’enquête correspondante face à la dite ouverture de la déclaration préliminaire contre le MADS, CAM et le INVIAS;
·    la prompte diffusion des résultats de l’Auditoire Spécial du projet hyroélectrique El Quimbo;
De la même manière, en appui aux exigeances faites par Asoquimbo, il est urgent de:
·    Réaliser l’Audience publique environnementale;
·    Suspendre immédiatement les permis environnementaux accordés au projet hydroélectrique El Quimbo;
·    Attribuer les responsabilités et quantifier les dommages faits à la population du sud-occident suite à la destruction du Pont  del Paso del Colegio.
*                              *                                 *
Je voudrais recevoir par écrit une liste des actions que seront entreprises.
modèle de lettre en espagnol pour envoyer

Señores(as):
Contraloría General de la República de Colombia

Por medio de la presente, me dirijo a ustedes en relación a la situación de crisis humanitaria, (causada por las empersas transnacionales Endesa-Emgesa-Enel) que enfrentan las personas afectadas por el proyecto hidroeléctrico El Quimbo, y las comunidades del suroccidente colombiano afectadas por la destrucción del Puente del Paso del Colegio por parte de Emgesa.

me encuentro bastante preocupado(a), ya que a pesar de la gravedad de los hechos, y aún cuando todos los impactos que se derivan del proyecto de presa, han sido suficientemente identificados y analizados por diferentes instituciones del Estado y la Asociación de Afectados por el Proyecto Hidroeléctrico del Quimbo (Asoquimbo), es recurrente la inoperancia por parte de las autoridades competentes quienes han pretendido minimizar la gravedad de los impactos, favoreciendo de esta manera los intereses de las empresas.

Tengo conocimiento que la Contraloría General de la Nación, durante el debate de control político sobre la Hidroeléctrica El Quimbo, en Plenaria del Senado, realizada el 16 de agosto de 2011 y como resultado de los análisis y las visitas realizadas por esta entidad entre el 23 y 26 de agosto de 2011 y el 19 y 21 de diciembre de 2011, expidió los Autos No. 015 y 6-068-11 de 2011.

Mediante estos autos se abren “indagaciones preliminares tendientes a determinar la causación del daño, la entidad afectada y los responsables de los presuntos vicios de procedimiento en el trámite de la Licencia Ambiental y posibles impactos negativos a nivel social, ambiental y económico como consecuencia del Proyecto Hidroeléctrico El Quimbo (PHE-EQ)”, así como en relación a las presuntas debilidades en los procesos contractuales adelantados por el Instituto Nacional de Vías -INVIAS-, en el Contrato No. 1820 de 2011 que tiene como objeto la “Atención obras de emergencia en el puente Paso del Colegio PR95+883 Ruta 2402 carretera Candelaria-La Plata-Laberinto en el departamento del Huila”,  y la Resolución de Adjudicación No. 072238 del 27 de diciembre de 2011, que tiene por objeto el “Estudio y diseño a nivel de Fase III para el reemplazo del Puente del Colegio de la carretera Candelaria – Laberinto Ruta 2404”.

*                              *                                 *
La Contraloría señala que la apertura de indagaciones contra el Ministerio de Ambiente y Desarrollo Sostenible (MADS), la Corporación Autónoma Regional del Alto magdalena (CAM) y el Instituto Nacional de Vías (INVIAS) mediante los Autos No. 015 y 6-068-11 de 2011“se deriva de los análisis y visitas efectuadas y dada la gravedad de las situaciones acontecidas que ponen en riesgo los recursos del Estado y la vida e integridad de los ciudadanos del sector”.

Los antecedentes anteriormente mencionados, y la justificación de la Contraloría, son razones suficientes por las cuales Asoquimbo considera pertinente, urgente e impostergable la suspensión cautelar de todas las obras y la licencia ambiental hasta tanto se cuente con estudios y evaluaciones de fondo y con rigor científico relacionadas con el Diagnóstico Ambiental de Alternativas (Ley 99 de 1993), la valoración de los atributos y servicios ambientales, la destrucción de las cadenas productivas y la seguridad alimentaria, el valor arqueológico del área afectada, riesgo sísmico y las evidencias sobre la responsabilidad de Emgesa en la destrucción del puente del Paso del Colegio.

Demandas

Teniendo en cuenta la extrema gravedad de estos hechos  solicito:
·    Agilizar la investigación correspondiente dada la apertura de indagatoria preliminar contra el MADS, CAM y el INVIAS;
·    Se de a conocer con prontitud los resultados de la Auditoría Especial al proyecto hidroeléctrico El Quimbo;
De igual manera, apoyando las exigencias hechas por Asoquimbo, solicito:
·    Realizar la Audiencia Pública Ambiental;
·    Suspender inmediatamente las licencias ambientales otorgadas al megaproyecto hidroeléctrico El Quimbo;
·    Establecer las responsabilidades y la cuantificación del daño a las poblaciones del suroccidente por la ruptura del Puente del Paso del Colegio.

Agradeceríamos recibir por escrito una lista de las acciones que se emprenderán.

Atentamente,

ECRIVEZ ICI VOTRE NOM

 

Envoyer à:

cgr@contraloriagen.gov.co  

Avec copie à:

Ministerio de Ambiente
Dirección de licencias, permisos y trámites

licencias@minambiente.gov.co

Vicepresidente de la República
Sr. Angelino Garzón
angelinogarzon@presidencia.gov.co

Procuraduría general de la Nación
Dr. Alejandro Ordoñez Maldonado
cap@procuraduria.gov.co
quejas@procuraduria.gov.co   

Misión Permanente de Colombia ante
Naciones Unidas en Ginebra
Sra. Alicia Victoria Arango Olmos
donuginebra@cancilleria.gov.co, mission.colombia@ties.itu.int

Comité pour les droits humains en Amérique latine
solidared@cdhal.org