AccueilPétitionEl Quimbo (Colombie) Emgesa-Endesa-Enel est en train de détruire le patrimoine archéologique en Huila

El Quimbo (Colombie) Emgesa-Endesa-Enel est en train de détruire le patrimoine archéologique en Huila

Pétition créée par  ASOQUIMBO Asociación de Afectados por el Proyecto hidroeléctrico  El Quimbo (Colombia)

Signez la demande au Contrôleur pour envoyer une mission spéciale et sauver ce qu’il reste de notre patrimoine culturel.

https://secure.avaaz.org/es/petition/Sandra_Morelli_Rico_Contralora_Gene…

Pourquoi cela est-il important ?

Les 8586 hectares qu’innonderait le projet hydroélectrique El Quimbo qui se construit au Centre du Huila, se trouvent dans un corridor archéologique inexploré recouvert par le Rio Magdalena. L’histoire et la mémoire de nos ancêtres, peuples aborigènes qui détiennent les clés pour comprendre la statue de San Agustin y sont enterrées.

Cependant, Emgesa, filiale de l’entreprise espagnole Endesa et l’Italienne Enel, en plus d’enlever les territoires aux paysans, pêcheurs et cultivateurs, souhaite effacer toute possibilité de reconnaître leur filiation avec leurs ancêtres. De manière atroce et avec une machine pesante,intervient dans des cimetières autochtones dans la Vereda la Honda de la municipalité de Gigante (Huila Colombia) sans qu’aucune autorité n’intervienne. Elle s’approprie illégalement des trésors précolombiens et détruit les évidences sans respecter son « caraqueado » Programme d’Archéolologie Préventive.

Certains locaux ont risqué leur vie pour obtenir des preuves photographiques, des vidéos et vestiges afin d’élever cette dénonciation et obtenir la destruction des traces archéologiques. Pour cela, ASOQUIMBO (Association des victimes du Projet hydroélectrique el Quimbo), réside dans son droit de pétition pour demander au Contrôleur général de la République , Sandra Morelli Rico qu’elle intervienne immédiatement sur le projet El Quimbo et enquête sur l’ICANH (Institut Colombien d’Anthropologie et Histoire) pour ne pas avoir agi en faveur de la défense du Patrimoine National.

En ce moment, il n’est pas trop tard pour empêcher Emgesa de détruire un nouveau cimetière Autochtone en la Vereda La Honda de Gigante. Avec notre indignation et des milliers de signatures, faisons en sorte que le Contrôleur envoi une mission spéciale pour prendre EMGEA « les mains dans le sac », et fasse une levée archéologique sérieuse, dûe à l’importance et l’abondance des sites que les paysans connaissent. Et que soit imposée une sanction exemplaire à ICANH et à EMGESA pour avoir profané nos territoires.

Si cela avait lieu en Espagne ou en Italie, pays d’où sont originaires ces transnationales, cela serait suffisant pour déporter, renverser les licences et juger à n’importe quelle entreprise ou entrepreneur Colombien. EMGESA-ENDESA-ENEL en allez-vous de nos territoires !

Asoquimbo, à travers le droit de pétition, a demandé au Contrôleur de la République :

  1. d’imposer que soit ouvert une enquête sur cette irrégularité apparante dans l’extraction de découvertes archéologiques par EMGESA dans la zone de El Quimbo Huila,
  2. d’évaluer le respect d’ICANH aux activités du Programme d’Archéologie pour le Projet Hidroélectrique El Quimbo et le traitement qui lui a été fait et la restauration du Patrimoine Culturel représenté dans la Chapelle de San José de Belen, dans la juridiction de la municipalité de Agrado Huila
  3. de demander au concerné de recevoir les preuves des objets archéologiques qui furent donnés au représentant légal d’Asoquimbo

Plus d’information:  http://www.quimbo.com.co/2013/12/saqueo-arqueologico-en-el-quimbo.html