AccueilCommuniquéNote du MAB sur le coup d’État au Brésil

Note du MAB sur le coup d’État au Brésil

Source : MAB (declaração em Português)

 

Le coup d’État au Brésil et les personnes affectées par les barrages.

Avec le départ de la Présidente élue du Brésil, Dilma Rousseff, le Brésil et les Brésiliens sont victimes d’un violent coup. Nous dénonçons qu’un coup se soit produit au Brésil.

C’est un coup contre la démocratie, contre le Brésil et le peuple brésilien.

C’est un coup qui tente de supprimer les droits qui ont été acquis par les travailleurs.

C’est un coup des riches contre le peuple qui travaille, en particulier les plus pauvres.

C’est un coup qui devrait augmenter les privatisations et le transfert de la richesse nationale aux grandes compagnies multinationales.

C’est un coup pour aligner le Brésil au néolibéralisme et à la soumission à l’empire étatsunien.

C’est un coup contre la Souveraineté du pays.

Contre notre Patrie.

Ce coup est mené par le capital financier et les transnationales, les banquiers, les industriels, par les politiciens financés et liés aux intérêts des grandes compagnies, impliqués dan la corruption, et par une partie de la riche bureaucratie étatique, comme la judiciaire et policière, appuyé par les secteurs les plus conservateurs de la société.

Il est fortement influencé par les secteurs des compagnies des médias, en particulier par le réseau médiatique Globo et ses filiales, qui se sont toujours mis au service des élites et du capital international. Le Peuple brésilien saura et luttera pour vaincre le coup et ses auteurs. Nous reviendrons et reviendrons en tant que peuple, en tant que Patrie Libre.

Les affectés et les affectées par les barrages, qui historiquement ont souffert des violations de leurs droits face à la construction de grands projets, dont l’origine remonte à l’autoritarisme du coup de 64, sauront réagir et vaincre cette brutalité des élites. Maintenant, nous avons une nouvelle mission et nous devons nous préparer pour augmenter sa force et sa résistance. Pour augmenter la résistance, nous devrons :

1- Augmenter la force même du Mouvement au Brésil.

2- Intensifier la lutte légitime pour les droits des personnes affectées.

3- Améliorer l’articulation avec les organisations du secteur de l’énergie, en particulier avec les Plateformes Ouvrières et Paysannes de l’Énergie

4- Participer et construire avec beaucoup de force le Front Populaire du Brésil et son articulation avec les autres Fronts, forums, réseaux et mouvements qui luttent pour le même objectif.

5- Développer l’articulation internationale tant avec des affectés d’autres pays qu’avec des organisations et entités partenaires.

Le moment que nous vivons dans notre pays est inédit et grave. Nous avons une Présidente élue, écartée, et un Président par intérim, illégitime et usurpateur. Nous vivons une période de grande tension nationale.

Nous résisterons et construirons la Patrie Libre de nos rêves. Non au Coup. Dehors Temer.

Mouvement des personnes affectées par les barrages