Les travailleur.euse.s de l'industrie des fleurs en Amérique latine vous lancent une fleur

AccueilLes travailleur.euse.s de l’industrie des fleurs en Amérique latine vous lancent une fleur
14 FÉVRIER:
JOURNÉE INTERNATIONALE DES TRAVAILLEURS.EUSES DES FLEURS
EN 2013, ON VOUS LANCE UNE FLEUR!
Les ouvrier.ère.s d’Amérique latine travaillant presque sans répit depuis 2 semaines afin que leurs patrons réalisent les plus grosses ventes de l’année vous lancent une fleur. Une fleur lancée bien haut, traversant les continents, pour être vue, pour être valorisée, pour vous dire: Merci!
dénonçant leurs difficiles conditions de travail, où les rendements exigés sont de plus en plus inhumains, où les salaires restent très bas malgré les milliards de profits générés, où des produits chimiques interdits au Canada sont encore utilisés, où les gens tentant l’union syndicale sont écartés, où la multiplication des certifications sociales semblent donner peu de résultats.
(Signez tout de suite, au risque d’oublier!)
 Merci de vous abreuver à la source de leurs témoignages
et non seulement à celle de l’industrie et de partager l’information autour de vous.
« Fleurs équitables et certifications écologiques: où en est-on? » (http://cdhal.org/blog/fleurs-equitables-certifications-ecologiques-est)
« Le commerce mondial de fleurs – Une affaire de milliards entre les mains d’une élite » (http://cdhal.org/presse/2008-09-30/commerce-mondial-fleurs-affaire-milli…)
– Documentaire « À fleur de peau, un bouquet de la Colombie » (http://cdhal.org/videos/fleur-peau-bouquet-colombie-documentaire-integra…)
Voir plus d’articles et vidéos: (http://cdhal.org/fleurs/plus)
Merci d’agir en posant des actions concrètes:
– En appuyant économiquement leurs luttes et les nôtres (http://cdhal.org/civicrm/contribute/transact?reset=1&id=3);
– En faisant pression pour que les termes des échanges commerciaux entre nos pays ne mettent plus partout sur la planète les travailleur.euse.s en concurrence par la violation de leurs droits humains et de leur droit à un salaire digne;
– En appuyant ici l’agriculture locale écologique comme beaucoup de travailleur.euse.s des fleurs souhaitent aussi le faire pour retrouver leur souveraineté alimentaire sur des terres
aujourd’hui monopolisées par l’agro-exportation et les serres de fleurs.
– En envoyant la lettre de pression mentionnée ci-haut. Cela fait une différence!
En cette journée de l’amour, aimons-nous assez pour revendiquer le respect des droits humains et de l’environnement partout sur la planète et pour poser des actions qui font avancer ces revendications.
Merci de votre solidarité!
Le Comité pour les droits humains en Amérique latine
Historique et objectifs de la campagne
La Journée internationale des travailleuses et travailleurs des fleurs est née en 2002 à l’initiative de notre partenaire colombien Corporación Cactus. La Colombie est le deuxième exportateur de fleurs dans le monde et le 1er en Amérique Latine suivi par l’Équateur, le Mexique et le Pérou.
– Au niveau local, cette Journée ainsi que le travail acharné de nos partenaires en Colombie, Cactus et de Untraflores, un des 2 seuls syndicats indépendants existant dans le secteur, permet de faire connaître aux travailleurs leurs droits et l’importance de les défendre malgré les représailles que cela peut engendrer.
– Au niveau international, la campagne a servi à faire des liens entre les travailleurs de cette industrie partout dans le monde.
– Dans les pays consommateurs, la campagne cherche à sensibiliser la population aux conditions de travail inacceptables prévalant dans le secteur.
Depuis 2006, le Comité pour les droits humains en Amérique latine (CDHAL) fait la promotion cette campagne au Québec.
Le CDHAL est une organisation non partisane à but non lucratif qui œuvre à la promotion du respect des droits humains en Amérique latine depuis 1976.