Les minières au banc des accusés 2009

AccueilLes minières au banc des accusés 2009
L‘enjeu minier a été au coeur de luttes ouvrières et syndicales majeures dans l’histoire sociale du Québec et du Canada. En 1948, Relations révélait les ravages de la silicose, ce qui lui a valu des menaces de poursuites dignes de celles engagées actuellement contre les opposants de Barrick Gold et Banro. L’année suivante s’enclenchait la grande grève d’Asbestos dont c’est le 60e anniversaire cette année. Partout, les graves conséquences sociales et environnementales découlant de l’exploitation minière mue par l’appât rapide du gain ne cessent de révéler l’urgence d’un meilleur encadrement politique et juridique des minières. Le Canada, acteur majeur de ce secteur, s’y refuse. Dès lors, quelle direction faut-il donner aux luttes visant la responsabilité sociale des entreprises minières? Comment faire écho aux inégalités Nord-Sud dans ce dossier?
Avec :
  • Alain Deneault, co-auteur du livre Noir Canada: pillage, corruption et criminalité en Afrique (Écosocociété, 2008) et chercheur en sociologie à l’UQAM;
  • Isabel Orellana, professeure au Département d’éducation et de pédagogie de l’UQAM et chercheure associée à la Chaire de recherche du Canada en éducation relative à l’environnement;
  • Christian Simard, directeur général de Nature Québec et un des porte-parole de la Coalition Pour que le Québec ait meilleure mine!

    Contribution suggérée : 5 $

    Pour plus d’informations: www.cjf.qc.ca/soirees_relations
    Mouloud Idir: 514-387-2541 poste 241/ midir@cjf.qc.ca