22 juillet: Journée mondiale contre la méga-industrie minière

Accueil22 juillet: Journée mondiale contre la méga-industrie minière
Au Sud comme au Nord, les entreprises minières saccagent les terres agricoles et les forêts, polluent et accaparent l’eau, déplacent et exproprient des populations qui vivent là parfois depuis des milliers d’années. Au Nord comme au Sud, la raréfaction des métaux accélère leur extraction. Pour quelques grammes de métaux, nos gouvernements sacrifient nos territoires sur l’autel du productivisme et de ses avatars. Pour quelques promesses d’emplois, quelques rentrées fiscales et quelques dixièmes de points de croissance,on nous somme d’accepter cette folie et de croire les promesses de « mines propres » et «responsables », alors que, là où elles s’installent, ce n’est que misère et désolation. Partout sur Terre, nous sommes de plus en plus nombreux à avoir décidé de défendre nos lieux de vie et refuser cette fatalité.

Dans le cadre de la journée autogérée de lutte contre la méga-industrie minière, pour la défense de la vie et de l’eau (22 juillet), cette année, comme les années passées, nous nous autoconvoquons, pour dire, haut et fort :

NON à l’industrie minière qui utilise les produits toxiques tels que le cyanure ou l’acide sulfurique, qui pollue l’eau potable et agricole, l’air et les sols, qui ravagent la santé des riverains,

NON aux méga-mines qui génèrent chaque année des centaines de millions de tonnes de déchets toxiques dont la durée de nuisance se chiffre en siècles,

NON aux mines à ciel ouvert qui détruisent les écosystèmes, les zones agricoles, les forêts, les glaciers, provoquent des pathologies incurables, laissent en héritage des paysages lunaires et menacent la souveraineté alimentaire,

NON, également, aux mines souterraines qui font remonter des entrailles de la terre des éléments radioactifs, toxiques et cancérigènes,

NON à cette industrie qui tue, à petit et grands feux, des milliers de paysans, chassés de leurs terres, privés d’eau ou devenus mineurs par obligation,

NON à la violence, à la misère et aux inégalités qui accompagnent l’extension à l’infini des « Zones de sacrifice»,

NON à la criminalisation et à la répression qui s’abattent presque systématiquement sur ceux qui osent dire NON,

NON aux mensonges des magiciens de « l’acceptabilité sociale » qui s’évertuent à démontrer que les projets destructeurs peuvent être « propres », « verts » et « responsables »,

NON à la course au profit et à la fuite en avant dans le productivisme et le consumérisme qui nous font croire qu’il n’y a pas d’alternative,

NON à la méga-industrie minière, à l’extractivisme et à leur monde.

OUI à la vie !

OUI à l’autonomie et à l’harmonie ! 

A nous de décider de notre avenir et de celui de nos enfants !

Solidaires de luttes en luttes, nous invitons à la mobilisation les habitants des territoires menacés par des projets miniers, mais aussi tou-te-s celles et ceux qui se sentent concernés et solidaires avec les victimes de l’industrie minière, ici, comme ailleurs. Durant les deux dernières semaines de juillet, manifestons, informons, organisons la résistance. Rejoignons les mobilisations organisées près de chez nous. Festivals, rassemblements, actions symboliques, à 5, à 100, à 1000 ou à 100 000, devant les sièges du pouvoir ou les ambassades des pays d’origine des entreprises responsables de nos malheurs, sur les sites menacés ou témoins de destruction, sur les réseaux sociaux, la toile et dans l’ensemble de nos médias, par différents moyens et là où nous pouvons, marquons notre opposition à cette industrie mortifère. 

Car des victoires sont possibles ! Car il n’y a pas de fatalité !

Cet appel ne porte aucune bannière politique. Les mobilisations sont entièrement autogérées. En 2014, plus de 25 mouvements de résistance dans 20 pays différents ont participé à la journée mondiale

Pour plus d’informations quant à la journée et aux activités qui se tiendront dans le monde: http://www.aldeah.org/fr/22-juillet-2015-journee-mondiale-contre-la-mega…