InicioComunicadoLa Rencontre internationale des peuples « Berta Cáceres est vivante » attaquée : au moins quatre personnes blessées par pierres, coups de machette et coups de poing

La Rencontre internationale des peuples « Berta Cáceres est vivante » attaquée : au moins quatre personnes blessées par pierres, coups de machette et coups de poing

Disponible solamente en francés

Par Karen Spring de la Délégation canadienne à la Rencontre international des peuples « Berta Cáceres est vivante » au Honduras, 13-15 avril 2016

(Photo : Impasse initiale, à 14h, le 16 avril 2016, lors des villageois armés (à la droite) menaçaient les participant.e.s de la marche qui tentaient de se diriger vers la rivière Gualcarque pour la cérémonie en commémoration à la vie et à la vision de Berta Cáceres. Au milieu de la cohue, la police hondurienne. Lorsque les participant.e.s de la Rencontre internationale ont repris cette route, plus tard en après-midi, ils ont été attaqués ici par un groupe d’hommes armés.)

Cet après-midi, le 15 avril 2016, à 17h30, lorsque les participant.e.s nationaux et étrangers de la Rencontre internationale et les membres du COPINH revenaient à pied de la célébration / commémoration pacifique à la rivière Gualcarque, ils et elles ont été attaqué.e.s verbalement et physiquement par des individus armés de machettes et d’armes à feu qui prétendaient être des résidents de San Francisco de Ojuera, Santa Barbara, la municipalité où DESA construit le barrage Agua Zarca, de l’autre côté de la rivière de la communauté de Rio Blanco.

À leur arrivée, les individus armés criaient des slogans en appui à DESA et faisaient des remarques racistes envers le COPINH, dont les membres font partie du peuple lenca.

Au moins quatre personnes ont été blessées par des pierres, coups de machette, coups de poing et de pied sur différentes parties de leur corps, et plusieurs ont été frappés avec des pierres. Il est possible qu’il y ait plus de blessés.

Comme le COPINH a dénoncé auparavant lors d’attaques similaires, comme celles survenues le 26 février 2016, quelques jours avant l’assassinat de Berta Cáceres, les individus armés seraient payés par DESA pour provoquer les membres du COPINH et leurs allié.e.s qui marchaient pacifiquement vers la rivière et qui ignoraient les multiples tentatives pour inciter à la violence.

Lorsque les participant.e.s à la Rencontre ont été attaqué.e.s, environ 20 policiers étaient présents, regardant sans rien faire et s’abstenant de réagir pour arrêter les attaques ou arrêter les responsables.

COPINH sortira un communiqué à propos de l’incident de répression, tout comme notre délégation canadienne qui était présente.

Points marquants de la rencontre – Jour 1 et 2

Contact

  • Karen Spring, Honduras Solidarity Network, 011 [504] 9507-3835,spring.kj@gmail.com (in Honduras)
  • Grahame Russell, Rights Action, 011 [504] (504) 9848-4633,grahame@rightsaction.org, (in Honduras)
  • Jen Moore, MiningWatch Canada, (613) 722-0412, jen@miningwatch.ca (in Ottawa)

Source : 

Rights Action